Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Retour à l'accueil

AVIS AUX LECTEURS

L'hébergeur de notre site a changé de système.

Cela a supprimé tous les liens vers les pages qui étaient ici.

Nous allons changer d'hébergeur.

Rendez-vous en mai 2015.

/ / /

  

Duc de Bordeaux pr internet

Les Archives personnelles de Sa Majesté le Roi Henry V (Henry d'Artois, duc de Bordeaux, comte de Chambord, 1820-1883) ont longtemps été considérées comme disparues, l'hypothèse avancée par quelques auteurs étant qu'elles eussent été détruites par la Comtesse, entre 1883 et 1886.  


En fait, ces Archives existent encore ! Elles ont été scindées en plusieurs parties :

•une grosse part fut donnée à la ville de Lucques par la princesse Massimo, dans les années 1962.

• le reste connut bien des vissicitudes, en France et en Europe, au cours du XXe siècle. Ce sont ces archives que Roch de Coligny a retrouvées, regroupées, classées et inventoriées. Le cabinet « Honoré d'Urfé » en assure désormais la conservation (dans les locaux sécurisés d'une société spécialisée) et la mise en valeur.

Un inventaire paraîtra dans quelques mois. Ces archives contiennent en particulier :

• la correspondance de Mgr le Comte de Chambord. En particulier, les registres de correspondance, dans lesquels Mgr gardait copie de toutes les lettres qu'il envoyait.

• les agendas (un par an).
Juin 2009 : Mr Philippe Delorme nous fait le plaisir de publier les agendas du comte de Chambord.
http://royaute-news.over-blog.com/article-31420429-6.html
http://www.noblesseetroyautes.com/nr01/?p=12650
http://phidelorme.blog.lu/post/446/3265

 

 

carnets chambord

ci-dessus, les Carnets du comte de Chambord, photographiés par M. Philippe Delorme dans les locaux du Cabinet « Honoré d'Urfé »

 

 


• des dossiers familiaux.

• des dossiers divers (questions sociales, rapports avec les Orléans, consultations médicales etc.). 

Avec ces Archives sont aussi conservées plusieurs centaines de lettres de la Duchesse de Berry, mère du comte de Chambord.

 


Souvenirs royaux

A la demande de plusieurs personnes, nous donnons ici quelques extraits de ces archives, relatives aux souvenirs historiques reçus par le Comte de Chambord, ainsi qu'à ce qui pourrait concerner Louis XVII. Pour aller droit au but, nous n'avons rien trouvé au sujet du "cœur de Louis XVII".

 

Les citations suivantes sont extraites de deux sortes de regitre de correspondance :

-les registres de Monseigneur, dans lesquelles il prenait copie, de sa main, de toutes les lettres qu'il envoyait.

-les registres tenus par les secrétaires de Monseigneur. Dans ces registres, les secrétaires donnent un résumé des lettres qu'ils envoyaient, au nom de Mgr, à ceux qui avaient écrit.

 

ainsi que de diverses liasses de documents.

 

 

Louis XVI & Marie Antoinette

 

Sceau de Marie Antoinette

Registre de Mgr. 20 avril 1865 au 20 mai 1871.

11 juin 1865. Lettre de Mgr à M. de Solenac. «Combien j'ai été vivement touché, Monsieur, de la pensée que vous avez eue de m'envoyer le sceau de la Reine Marie Antoinette ! Je le conserverai précieusement en souvenir de l'infortunée princesse dont il rappelle la mémoire, et des mains fidèles qui me l'ont offert. J'ai bien reconnu dans la lettre qui accompagnait cet envoi la chaleureuse expression de votre inaltérable dévouement. Faites mes affectueux compliments à Mme de Solenac, à votre fille et à toute votre famille, et recevez vous même avec la nouvelle assurance de ma gratitude pour votre noble conduite et votre constante fidélité, celle de ma bien sincère affection.»

 

 Registre des secrétaires de Mgr. 3 juin 1863 au 12 septembre 1867.

16 mai 1865. Lettre à Belleval, par la poste. « Mgr accepte avec gratitude l'hommage du cachet de la Reine M. Ant. adressé par le Cte de Solenac. Il répondra de Frosh. à Mad. de Fougères.»

 

Service de table de Louis XVI

Registre des secrétaires de Mgr. 9 septembre 1873 au 10 janvier 1876.

10 septembre 1875. De la main de Vanssay (?). Lettre au Vicomte de Rodez Benavant, dép. de l'Héraut, à Ganges (Hérault). «Mgr le charge de remercier les ouvriers de Montpellier qui lui ont fait l'hommage d'un service de table damassé et aux armes de Fr. offert autrefois par la ville de Paris au R. Louis XVI.»

 

Objets de Louis XVI et de Marie Antoinette

Registre des secrétaires de Mgr. 13 septembre 1878 au 31 décembre 1880.

28 juillet 1879. De la main de Raincourt. Lettre à Mr A. de Feu, au château des Esserties, par Flogny (Yonne). «Mgr accepte l'hommage des objets ayant appartenu au Roi Louis XVI, à la Reine Marie Antoinette et à Madame Elisabeth. Je vous préviens amicalement, comme vous me l'avez demandé, que vous ferez bien d'écrire à Mgr à ce sujet.»

15 août 1879. Au même. «Lui envoie lettre autographe de Mgr, en remerciement des objets (v. plus haut).».

 

Registre des lettres de Mgr. 3 novembre 1877 au 11 juin 1883.

14 août 1879. Lettre de Mgr à Monsieur Albert de Feu. «Comment ne serais-je pas profondément touché, Monsieur, de la délicatesse de votre pensée & de la valeur de votre hommage ? Un double sentiment s'est emparé de moi lorsque Raincourt me l'a remis en votre nom. D'un côté je regrettais de vous dépouiller de vos chers souvenirs, de l'autre j'éprouvais une grande satisfaction à me trouver en possession d'objets comme ceux-là. Leur parfaite authenticité leur donne à mes yeux un prix tout particulier. Tout ici porte le cachet de la certitude & de la vérité, & votre désintéressement n'aura pas peu contribué à augmenter le nombre des choses si précieuses que je tiens de ma famille. Je devrai aussi beaucoup à la fidélité de vos ancêtres, qui de génération en génération ont conservé ces objets avec tant de respect, pour affirmer leur dévouement au malheur & honorer les plus augustes victimes de la révolution, en vénérant leur mémoire. Recevez donc, Monsieur, mes plus sincères remerciments & comptez sur la vive gratitude.»

 

 

(fausse) montre de Louis XVI 

Registre des secrétaires de Mgr. 13 septembre 1878 au 31 décembre 1880.

16 avril 1880. De la main de Du Bourg. Lettre au docteur Stadler, à Agram. « Mgr renvoie la montre, qui est censée avoir appartenu au Roi Louis 16. — 50 fl. pour le séminaire dont il s'occupe. »

 

instrument géographique de Louis XVI

Registre des secrétaires de Mgr. 10 février 1876 au 12 septembre 1878.

29 avril 1876. Lettre au Marquis de Brezé (par Blacas) « (...). Refus poli de Mgr [à] Louis (?), officier d'académie, qui offre à Mgr un instrument géographique, souvenir du Roi Louis XVI. »

 

 

souvenir de Louis XVI au Temple

Registre des lettres de Mgr. 1871-1877.

Lettre au Révérend Père Helfer, 18 septembre 1877. « Je suis bien touché, mon révérend Père, de la pensée qui vous a porté à vous dessaisir en ma faveur du précieux objet religieusement conservé depuis tant d'années dans votre excellente famille, et je tiens à vous remercier moi-même d'un hommage dont je sens tout le prix. Vous n'avez pas voulu qu'un souvenir remis par le Roi martyr à son fidèle Cléry, fut exposé à tomber en des mains étrangères; je vous en remercie, et vous pouvez compter sur ma vive gratitude. Je suis heureux de pouvoir le joindre à tous ceux que je possède déjà, et surtout de le tenir de vous. Le Père Bole me parle souvent de l'heureux temps où il habitait Fribourg avec le Père Helfer; la révolution n'avait pas encore accompli son œuvre de prédilection en expulsant la compagnie de Jésus. Que de ravages dans cette malheureuse Suisse depuis qu'elle préludait, par cette expulsion, aux iniquités qu'elle y commet aujourd'hui. Je sais combien vous êtes français par le cœur. Je me recommande ainsi que notre pauvre France à vos bonnes prières. Croyez à la sincérité de mes sentiments et de mes vœux.»


cheveux de Marie Antoinette

Registre des secrétaires de Mgr. 10 février 1876 au 12 septembre 1878.

11 novembre 1876. Lettre au Vicomte Hélion de Barrème, à Nice. «Pour lui demander des renseignements sur M. Alziary de Roquefort, homme de lettres (35 (?) rue Massena, Nice) qui offre de vendre à Monseigneur une bague renfermant du cheveu de la reine Marie Antoinette. ».

 

6 décembre 1876. Lettre au Vicomte H. de Barrème. « Remerciements au sujet des détails  qu'il m'envoie sur M. Alziary de Roquefort (de Nice) qui offrit de vendre une bague renfermant des cheveux de la reine Marie Antoinette. »

 

Souvenirs de Louis XVI & de Marie Antoinette.

Registre des secrétaires de Mgr. 9 septembre 1873 au 10 janvier 1876.
13 septembre 1873. Lettre à La Viefville. « (...). Dire à (?) Victor de remercier Mr Morel qui voulait offrir un souvenir de Louis XVI et de Marie Antoinette. Mgr est fort sensible à cet hommage, mais s'est fait une règle de ne pas accepter etc. »

Tasse à bouillon de Louis XVI. Bourse brodée par Marie Antoinette.

Paquets de lettres reçus par l'Abbé Curé, après la mort de Mgr.

Lettre de l'abbé Gustave de Dartein (Nancy, 1er novembre 1883) : « (...). Ma deuxième demande m'embarrasse davantage ou plutôt je vous transmets l'embarras de Mme la Bne de Wangen (dont nous vous avons présenté le mari, à Frohsdorf). Une excellente personne de leur voisinage possède de précieux souvenirs de Louis XVI et de Marie Antoinette, donnés à son grand oncle lors du funeste voyage de Varennes. Elle comptait les léguer au Roi; mais elle vient de perdre toute sa fortune, et se voit forcée de spéculer sur ces objets auxquels elle tenait tant. Ils n'ont pas de valeur intrinsèque : c'est une tasse à bouillon, vieux Sèvres, avec soucoupe et étui en maroquin rouge (la soucoupe seule est intacte; la tasse a été brisée, et recollée). L'autre objet est une bourse en soie brodée par Marie Antoinette. Melle F. demande à Mme de Wangen si l'on ne pourrait pas offrit à la Reine l'acquisition de ces objets ... Cela me semble bien difficile. Vaudrait-il mieux prier Madame de vouloir bien accepter ces souvenirs, et recommander ensuite à sa générosité une Alsacienne royaliste, aujourd'hui sans ressources, et incapable de gagner sa vie ? Auriez-vous la bonté de nous conseiller à cet égard, cher Monsieur l'Aumônier. Melle F. est la petite-fille d'un M. Prost de La Gravière (qui a eu vingt enfants !), et dont le frère a reçu de Louis XVI et de la Reine ces témoignages de la reconnaissance royale, au retour de Varennes. Qui mieux que vous pourrait nous guider pour mieux venir en aide à cette pauvre demoiselle ? (...)»

 

souvenirs du Temple

Registre des secrétaires de Mgr. 10 février 1876 au 12 septembre 1878.

1er (?) avril 1878. Lettre à Mme la Baronne Van Calaen, née Comtesse de Gourcy-Serainchamps; château d'Inghem près Bruges (Belgique). « M'écrit deux fois pour solliciter de Mgr une pension de 1200 fr. pour la petite nièce de Laurent, l'un des valets de chambre du Roi Louis XVI, compagnon de Cléry, et offrir à Mgr des meubles et objets ayant appartenu à la famille royale et à Mme de Lamballe. Mgr ne peut accorder cette pension viagère, et ne veut pas accepter les objets proposés. »

 

Louis XVII

 

 Preuves de la mort de Louis XVII

Registre de secrétaires de Mgr. 5 février 1872 au 31 juillet 1873.

29 septembre 1872. Lettre à Mme Isabelle de Bonis (?), Quinconces, à Bordeaux. «Pour la remercier de l'offre qu'elle fait de fournir à Mgr des pièces authentiques et de l'époque prouvant la mort de Louis XVII./ au sujet d'un procès que les héritiers d'un prétendu Louis 17 veulent intenter à Mgr./ »

 

miniatures de Louis XVII 

Registre des secrétaires de Mgr. 3 juin 1863 au 12 septembre 1867.

15 octobre 1864. Lettre à Madame Millet née Desmaulx; chez Madame de Margeot, château du Parc, par Broglie, département de l'Eure. «Réponse à une lettre adressée à Mr de Montbel, pour proposer l'acquisition de 2 miniatures représentant Louis XVII peint au Temple, et Mgr. (refus).»

 

tableau de Louis XVII 

Registre des secrétaires de Mgr. 1er janvier 1881 au 15 juin 1883.

26 avril 1881. Lettre à Blacas : « Réponse à son envoi du 18. (...). On attendra l'arrivée du tableau (Louis XVII) légué par la Bne Milet pour répondre à la lettre de Mr d'Eschavannes (est-il comte ?) l'exécuteur testamentaire »

 

17 mai 1881. Lettre au Cte d'Eschavanes, à Paris : « Accusé de réception et remerciement pour un tableau légué par la Baronne Milet et transmis par ses exécuteurs testamentaires (Mr Johannet et M. d'Eschavanes).»

 

miniature de Louis XVII 

Registre des secrétaires de Mgr. 1er janvier 1881 au 15 juin 1883.

18 juillet 1881. Lettre à Me H. Keck, à Londres : « Monseigneur refuse d'acheter une miniature du roi Louis XVII qu'elle lui propose ».

 

 

portrait de Louis XVII

Registre des secrétaires de Mgr. 10 février 1876 au 12 septembre 1878.

8-9 juin 1876. Lettre à Blacas « (...). Refuser portrait de Louis XVII offert par Mlle Jendron. »

 

portrait de Louis XVII par Greuze.

Registre des secrétaires de Mgr 1867-1872.

1er juillet 1870. Lettre à Ve Le Bailly d'Inghen, au château de Roumont, près et par Libramont, Belgique. « Mgr le remercie de l'avoir prévenu qu'un portrait du Roi Louis XVII, attribué à Greuze, est entre les mains d'un habitant de Bruges : il ne songe pas, pour le moment, à s'en rendre acquéreur.»

 

Duchesse d'Angoulême, Madame Royale

 

Mémoires de la duchesse d'Angoulême

Registre des secrétaires de Mgr. 9 septembre 1873 au 10 janvier 1876.
2 juin 1874. Lettre à M. de Chanterenne, à Bazenville par Bayeux (Calvados) : « J'écris de la part de Mgr au Mis de Brézé pour lui dire et terminer l'affaire relative aux mémoires de Mme la duchesse d'Angoulême, écrits par Elle dans la prison du Temple (2.000 fr.). Mgr apprécie la pensée à laquelle il a obéi en refusant de se désaisir de ce précieux manuscrit. Regret de Mgr de ne pouvoir faire davantage pour lui dans la position fâcheuse où il se trouve, espoir de pouvoir en des temps meilleurs reconnaître plus avantageusement pour lui la délicatesse de sa pensée.
4 juin 1874. Lettre au marquis de Brézé. : « Envoi de la susdite lettre de moi (ouverte) à M. de Chanterenne. Il remarquera qu'elle ne fait pas allusion à la pension dont jouissait son père et qu'il désirait lui être continuée. Quel est l'avis du Mis de Brézé à cet égard ? Prière de faire remettre à Mr de Chanterenne les 2.000 fr. convenus. A-t-il reçu le paquet de photographies signées que le duc d'Aumont devait lui remettre ?».

Registre des secrétaires de Mgr.1878-1880.
2 mars 1879. Lettre au marquis de Brezé. « (...). Affaire ..... Mr de Chanterenne. On ne lui a rien promis après l'octroi des 2000 f. Pense-t-il qu'il faille en donner encore mille ? Prière de faire dire à M. Dupin et ...... que Mgr ne peut accepter l'hommage des deux portraits. (...) »
20 (?) avril 1879. Lettre au marquis de Brezé. « Prière d'avancer 1000 f. à M. de Chanterenne. »

 

Mémoires manuscrits de Madame Royale

Lettre (non datée, vers 1890 ?) de J. de Chanterenne, à une Altesse Royale (la duchesse de Madrid ?).

Elle parle du procès soutenu par son mari en 1866 pour « rentrer en possession des mémoires autographes de Madame la Duchesse d'Angoulême, écrits à la tour du Temple, et donnés par elle même à la grand mère de mon mari, Md. de Chanterenne sa compagne à la Tour du Temple ».

« Sachant Madame que ce précieux manuscrit est entre vos mains ... je prie votre Majesté de croire que nous n'avons pas fait de tout ceci une affaire d'argent. Si nous n'avions pas voulu offrir ce manuscrit à Monseigneur le Comte de Chambord, il serait aujourd'hui entre les mains d'un riche collectionneur anglais, qui nous l'eût payé fort cher, ce que nous n'avons jamais voulu.»

 

portrait de Madame Royale

Registre des secrétaires de Mgr. 3 juin 1863 au 12 septembre 1867.

24 juin 1863. Lettre du duc de Rohan, chez le comte Esterhazy, à Kalksborg (?). Pour le remercier d'un portrait en miniature de Madame Royale fait à Vienne (probablement) à la sortie du Temple, et offert par lui à Mgr. C'est la comtesse Swiegkowska qui l'a eu d'un Polonais de ses amis qui l'a racheté à Naples à la vente faite par les Piémontais de tout le mobilier appartenant à la famille royale. Ce médaillon contient des cheveux blonds et porte l'inscription M. T. de France. »

 

 

Madame Élisabeth

 

autographe de Madame Élisabeth

Registre de Mgr. 1860-1865.

20 février 1862. Lettre au Vte de Causans. « Rien ne pouvait m'être plus agréable, mon cher Vicomte, que le pieux envoi que vous venez de me faire, et je ne veux pas tarder un instant à vous en remercier. Cet autographe d'une si sainte princesse est à mes yeux une véritable relique. Aussi le garderai-je précieusement et en mémoire de la royale martyre dont la main en a tracé les caractères, et en souvenir de l'excellent ami qui s'en est privé pour moi. J'ai retrouvé dans la lettre que vous m'avez adressée à cette occasion, ces sentiments de fidélité et de dévouement que je vous connais depuis tant d'années et que le temps ni les circonstances ne peuvent affaiblir. Ma femme a été bien touchée de ce que je lui ai dit de votre part. Elle a lu comme moi avec une profonde émotion les lignes écrites par Madame Elisabeth dans des moments déjà bien malheureux. (...). »


Copie du testament de Louis XVI, par Madame Elisabeth

Registre des secrétaires de Mgr. 9 septembre 1873 au 10 janvier 1876.

30 mars 1875. De la main de M. de Raincourt. Lettre au comte de Monti, à Nantes. «Mgr a reçu avec émotion et gratitude la copie du testament du Roi Louis XVI, écrite de la main de Mme Elisabeth, qui lui a été offerte par le P. de la Peichardière. Il vous charge de remercier Mr Dezanneau par le canal duquel elle est arrivée. J'écris moi-même au bon Religieux (en Louisiane).»

 

Même jour, même main. Lettre au R.P. de la Peichardière, Jefferston collège, à St James Parist, Louisiane, Etats Unis. «Mgr me charge de vous remercier vivement de lui avoir offert la copie du testament du Roi Louis XVI, écrite de la main de Madame Elisabeth. Il est aussi très-touché des sentiments exprimés dans votre lettre.

 

Correspondance d'Edouard de Monti. Chemise « Comte de Monti. Papiers à transmettre. 1875».

Lettre (non signée), à un de ses amis (probablement un des secrétaires du comte de Chambord). Versailles, 18 [mars 1875].

« ...Ci joint (...) une copie du testament du Roi Louis XVI, écrite de la main de Madame Elisabeth. Du moins, la personne qui en fait hommage en est intimement convaincue. C'est un bon religieux qui a envoyé cela du fond de l'Amérique, par le canal de notre ami Dezanneau, le député. Je demande l'autorisation écrite par vous ou par un autre, de remercier Dezanneau officiellement, au nom de Mgr; et la permission de faire parvenir au religieux une des photographies signées que Mgr m'a remises. Voilà tout. L'autographe est très possible. Au reste, Monseigneur doit avoir des lettres de Madame Elisabeth et pourra comparer. Si la chose est vraiment authentique, elle est très précieuse. On dirait qu'il y a, sur cette copie, des traces de larmes.».

 

 

duc de Berry

 

cordon bleu du duc de Berry.

Registre des secrétaires de Mgr 1867-1871.

3 juin 1870. Lettre à C. de Circourt : « ... Je lui envoie en même temps une lettre que Mgr a reçue d'un certain frère Léonard, capucin, aumônier des Clarisses de Poligny (Jura), lequel se dit en possession du cordon bleu que portait Mr le duc de Berry, au moment où il fut frappé; Mr de Circourt voudra bien prendre des informations sur cette affaire.»


tableau

Registre des secrétaires de Mgr. 10 février 1876 au 12 septembre 1878.

3 mars 1878. Lettre à l'abbé A. Fort, prêtre missionnaire apostolique des PP. Oblats de Chavagnes en Paillers (Vendée). « A rapporté des Antilles un tableau donné jadis par les ducs d'Angoulême et de Berry au S. Marquise, laissé par celui-ci à la Comtesse Mattersoy avec recommandation de le faire remettre à Mgr. Sa nièce Mad. Lucy Meller (St Jean dans l'île d'Antigny) accomplit le vœu du P. Bonaventure Marquise par l'intermédiaire de l'abbé A. Fort à qui j'adresse une lettre de remerciements, et 2 photographies pour lui et Mme Meller. »

 

Henry IV

 

Barbe d'Henri IV.

Registre des secrétaires de Mgr.  10 février 1876 au 12 septembre 1878.
30 avril 1877. De la main de Raincourt. Lettre à Mme Veuve Gilbert, rue de Madame, 66, Paris. «A envoyé à Mgr un morceau de la chemise d'Henri IV, une mèche de sa barbe et un moule en plâtre de son visage. Remerciements et envoi d'un portrait (gravure) de Mgr avec inscription de sa main pour vous , et d'une photographie signée pour Mme Foulon, votre fille.»

Registre des lettres de Mgr. 20 mai 1871 - 1er novembre 1977.
Lettre au comte Edouard de Monti de Rezé, 8 juin 1877. « (...). Merci d'avoir remis la gravure à la dame de la barbe d'Henri IV, on me dit qu'elle est enchantée. (...)»

 

lettres d'Henri IV

Registre des secrétaires de Mgr. 10 février 1876 au 12 septembre 1878.

25 janvier 1878. Lettre à Mr de la Verrie de Vivant, château de Lamillade, par Sivrac, Dordogne. « Je le remercie d'avoir communiqué à Mgr le recueil très intéressant de lettres adressées par Henri IV à l'un de ses ancêtres maternels Geoffroy de Vivant. Je lui dis que je lui renverrai ce volume par occasion sûre ou effectivement je le confie aux soins de Mr du Verne. »


 

ordre du Saint Esprit

 

colliers du Saint-Esprit

Registre des lettres de Mgr 1860-1865.

29 mars 1863. Lettre au Vicomte Raymond de Nicolaÿ [suite à la mort du duc de Lévis]. « (...). J'ai lu la copie du testament ... Quant aux papiers et aux colliers du St Esprit, dont il avait quelques-uns en dépôt, le mieux est de les remettre à M. de Belleval qui me les fera passer par une voie sûre. (...) »

 


plaque du Saint-Esprit de Louis XV.

Comptes de la tutelle de Robert de Parme.

Feuillet écrit au crayon (de la main du comte de Chambord).

« (...). 2 bagues portrait et cheveux de Marie Antoinette.

Bague cheveux du Dauphin père de Louis XVI.

Plaque du St Esprit en diamants donnée par Louis XV à d. Philippe.

Toison avec son nœud en diamants.

2 bracelets en diamants de Marie-Antoinette. »

 

 

insignes du Saint-Esprit du duc de Luxembourg

Registre des secrétaires de Mgr 1867-1871.

21 juin 1868 : lettre à l'abbé Chauvel, curé de Saint Germain en Laye : « J'ai reçu la lettre par laquelle il me recommande le Mis Dauvet, zouave pontifical qui vient à Froshdorf pour remettre à Mgr les insignes de l'ordre du St Esprit qui portait le duc de Luxembourg. Une bienveillante réception attend à Froshdorf le Mis Dauvet. »

 

 

collier du Saint-Esprit de La Tour Maubourg

Extrait des archives privées de la famille de Damas.

Lettre du comte de Chambord (copie) [au général-vicomte de Damas] : « Venise, 28 février [1851]. Je n'ai fait que remplir un devoir, Monsieur le Vicomte, en m'empressant de payer mon tribut d'admiration et de gratitude à la mémoire du brave général de La Tour Maubourg votre oncle. (...). J'ai bien regretté qu'il ne vous ait pas été possible de venir me remettre vous même son collier des ordres. J'aurais été heureux de recevoir des mains de son neveu ces insignes, juste récompense du mérite et symbole de fidélité qui ont si noblement reposé sur sa poitrine. Mais puisque votre santé y a mis obstacle, je vous prie de les remettre au duc de Lévis qui doit aller bientôt en France et qui me les rapportera. (...). »


 

reliques

 

relique (de la Sainte Croix ?)

Registre des lettres de Mgr. 1860-1865.

26 décembre 1861. Lettre à l'évêque de Nevers. « Monsieur l'Evêque, le Vte de St Pierre vient de m'apporter la magnifique croix que vous l'avez chargé de me remettre, et je veux vous dire moi même combien je suis touché et reconnaissant de la pensée que vous avez eue de me l'envoyer. Je la conserverai religieusement et pour la sainte relique qu'elle renferme, et en mémoire du sage Roi qui l'a possédée le premier et aussi comme un souvenir des pieuses mains qui me l'ont offerte. Ce superbe travail fait l'admiration de tous ceux qui le voient, et rien ne pouvait m'être plus précieux. (...). »

  

reliquaire 

Registre des secrétaires de Mgr. 5 février 1872 au 31 juillet 1873.

26 novembre 1872. Lettre à M. l'Abbé Mulet, curé de Condé sur Aisne. « Remercier d'un reliquaire renvoyé à Monseigneur. »

 

relique de saint Mayol

Registre des secrétaires de Mgr. 10 février 1876 au 12 septembre 1878.

29 janvier 1878. Lettre au marquis de Brézé. « Je lui fais passer une lettre de remerciement adressée par Mme la Duchesse de Blacas, au nom de Madame, à Mr de Mayol (l'aîné) qui a fait don à Madame d'une relique de St Mayol. »

 

relique de saint Louis.

Registre des secrétaires de Mgr 1867-1872.

28 août 1870. Lettre au Baron Théodore de St Ferjeux : « sur la relique de St Louis, morceau de son cilice, envoyée à Mgr.»


 

divers

 

vente de lettres à Drouot

Registre des secrétaires de Mgr. 1er janvier 1881 au 15 juin 1883.

14 juin 1883. Lettre au Cte de la Viefville, à Paris : « Il ira à une vente d'autographes et de lettres le mardi 19 à l'hôtel Drouot et verra si, ce qui est plus qu'improbable, ces lettres ne montant pas à un prix élevé, Mgr pourrait avoir pour un maximum de 20 F. une lettre du Dauphin et une de Mgr le duc de Berry. Nous envoyer des renseignements sur cette vente ».

Il doit s'agit de la vente d'Alfred Bovet : ICI


 

??? 

Registre des secrétaires de Mgr. 13 septembre 1878 au 31 décembre 1880.

4 novembre 1879. Lettre à Lucien Brun, 26 quai de l'Archevêché, Lyon. « Mgr ne compte pas faire l'acquisition des ... (fusains ???) qu'on lui offre et dont l'authenticité n'est d'ailleurs pas établie. Pour la succession (?) Alb[ert]o, qu'il fasse comme il jugera à propos. Pas d'objection à l'organisation par 10aine. »

Autre lettre à Lucien Brun, au 13 octobre précédent.

 

Papiers brûlés

Registre des secrétaires de Mgr. 13 septembre 1878 au 31 décembre 1880.

7 janvier 1780. Lettre au Marquis de Virieu, au Cercle agricole. « Impossible de trouver à Froshdorf les documents qu'il demande. Tous les papiers ont été brûlés par le roi Charles X et par Mgr le Dauphin. Mgr le recevra avec plaisir avec son fils. »

 

Manuscrit sur la maison de France.

Registre des secrétaires de Mgr. 13 septembre 1878 au 31 décembre 1880.

24 septembre 1878. Lettre à Lord Ashburnham, dans le Sussex. «Il avait écrit pour demander si Mgr permettrait qu'il lui fît hommage d'un magnifique manuscrit, concernant la maison de France, qui se trouve dans la collection de feu son père, et provient du (?) duc (?) de Buckingham et originairement croit-il du garde-meuble où il a été volé pendant la révolution. Très vifs remerciements de Mgr qui accepte avec gratitude ce magnifique cadeau. Compliments affectueux de la part de Mgr et de Madame. ».

 

Registre des lettres de Mgr.

9 février 1879. « Je viens de recevoir, mon cher Comte, le magnifique manuscrit que vous m'avez envoyé, & je ne veux pas tarder à vous dire combien je suis touché & reconnaissant de la pensée que vous avez eue de me l'offrir. Nous avons examiné avec le plus grand soin cette précieuse page d'histoire; & nous n'avons cessé d'admirer la beauté de son exécution, la conservation des dessins & de l'écriture, ainsi que l'intérêt du texte, où l'on retrouve la concision & la simplicité de style du siècle où il a été écrit. Il fera le plus bel ornement de ma bibliothèque, & je suis heureux de le tenir d'un ami de tous les grands principes religieux & politiques dont le triomphe assurera, je l'espère, bientôt le repos de l'Europe. Croyez, mon cher Comte, que je n'ai pas oublié la visite que vous êtes venu me faire à Froshdorf, & recevez l'assurance de toute ma gratitude & de mon affection. ».

 

grand-sceau de ...

Registre des secrétaires de Mgr 1867-1871.

11 mai 1870. Lettre à M. Dubois de Néhant, place des Nations à Bruxelles : « Monseigneur accepte le grand sceau de dont il demande à faire hommage.» (sic !)

 

portrait de Mgr jeune

Registre des secrétaires de Mgr. 10 février 1876 au 12 septembre 1878.

7 février 1878. Télégramme à Ferdinand, au Palais Cavalli. « Concernant la Tente du Jardin de Ste Hélène, que Mgr avait oublié la veille dans sa visite du Palais, et qu'il désire avoir ici; et un portrait de Mgr jeune, à rendre au Cte de Bardi, il vient du Palais Justiniani.

lorgnette offerte par Charles X.

Registre des secrétaires de Mgr 1867-1872.

16 octobre 1870. Lettre au Marquis de Nettancourt, à Maisons près Bagneux (Calvados). «Avait envoyé par Mr de Vanssay une lorgnette donnée au Maréchal Bourmont par Charles X. 2e relique de Ste Bathilde. Avec lettre d'hommage. Remerciements.»

 

corne en ivoire

Registre des secrétaires de Mgr. 1876-1878.

1er mars 1876. Lettre à Fulco Luigi Miari, à Vicence. « Je lui renvoie une corne d'ivoire aux armes de France, avec portrait de Torquato Tasso, donné dit-on à ce poète par Charles IX, et provenant de la famille.»

 

souvenir d'un glorieux ancêtre.

Registre des lettres de Mgr 1860-1865.

26 juin 1863. Lettre à la comtesse de Cossé. « Le duc de Blacas m'a remis de votre part, Madame la Comtesse, le précieux objet que vous l'aviez chargé de m'apporter. Il vous en a déjà remercié en mon nom, mais j'ai tenu à vous en exprimer ici moi-même toute ma gratitude. Je garderai parmi mes plus intéressantes reliques de famille, ce souvenir de mon glorieux ancêtre, et je n'oublierai pas non plus par quelles mains fidèles il m'a été offert. (...). »

 

deux autographes

Registre des lettres de Mgr 1860-1865.

12 décembre 1860. Lettre à M. G. du Fresne de Beaucourt. « Les deux autographes que vous venez de me transmettre, mon cher Beaucourt, me parlent de la France et de ma famille ; ils me rappellent les doux souvenirs de ma première enfance, et des lieux chéris où elle s'est écoulée. Combien je suis heureux d'avoir retrouvé ces précieuses lettres, et reconnaissant envers l'ami fidèle qui a voulu s'en priver pour moi ! (...). »

 



Communiqué

au sujet d'une lettre du comte de Chambord, adressée à Moricet, le 21 janvier 1871 (archives de Lucques, en Toscane).

 

Depuis plus d'un an se tiennent sur l'internet plusieurs débats relatifs au sens à donner à une lettre écrite par le Comte de Chambord, à son secrétaire Moricet (21 janvier 1871). En particulier, on agite la question de savoir si telle expression doit être lue "reliquaire de M. Martin" ou "reliquat de M. Martin". A ce sujet, je suis plusieurs fois cité par les tenants de l'une et l'autre thèse, et on me prête diverses affirmations qui, toutes ou presque, sont inexactes.

 

Je précise donc :

1) dans les archives "Chambord" dont mon Cabinet assure la conservation, il n'y a pas de copie de cette lettre.

2) si on a pu croire que j'en conservais une copie (voire un autre original), c'est suite à une confusion avec d'autres lettres dont j'avais parlé à M. Philippe Delorme. Il existe en effet, dans les archives Chambord, plusieurs documents parlant tantôt de "reliquaire", tantôt de "reliquat". Il s'agit donc d'un quiproquo qui ne remet pas en cause la bonne foi des uns et des autres.

3) la lettre de Lucques est un véritable original. Le comte de Chambord écrivait volontiers au crayon, aussi bien ses notes personnelles que ses lettres à ses proches.

4) au sujet de la lecture du mot "reliquaire" ou "reliquat" : la photographie donnée par Mme de La Chapelle étant légèrement coupée, je ne veux me prononcer de façon certaine. Il me faudrait pour cela une reproduction complète.

5) en revanche, je suis catégorique sur le fait que la lecture « M. Martin » est gravement fautive. La première lettre n'est pas un M, en outre elle est totalement différente des autres M lisibles sur ce document. En comparant avec d'autres écrits du comte de Chambord, on voit bien qu'il faut au contraire lire : « St Martin ». C'est l'évidence-même.  Cela donne en outre un sens très plausible à la lettre, qui parlerait tout simplement du « reliquaire de St Martin ». Le comte de Chambord recevait de temps en temps des reliques de saints (la Sainte Croix, saint Mayol, sainte Bernadette de Lourdes etc.), et il est normal qu'une personne ait voulu lui envoyer une relique d'un des premiers évangélisateurs de la Gaule.

6) il est inconcevable, contrairement à ce qu'on lit sur l'internet, que le comte de Chambord ait employé l'expression « M. Martin » pour désigner Louis XVII. Quand Mgr voulait parler de Louis XVII, il disait « Louis XVII », tout simplement.

7) pour information : on trouve dans les archives du comte de Chambord différents "M. Martin" :

-un « M. Martin » apparaît dans une lettre du comte de Chambord à M. de Franclieu (28 septembre 1872).

-un « M. Donjon de St Martin » faisait partie du Comité "chambordien" de l'arrondissement de Saint Omer (1872).

-un « M. Martin de Noirlieu » (probablement parent de l'ancien sous-précepteur de Mgr) a écrit une lettre en mai 1872, traitée par le secrétaire de Mgr.

-un « M. Al (?) A. Martin », au bureau de l'Espérance du Peuple (Nantes) : Monti lui écrivit le 2 juin 1872 pour le féliciter de son mariage avec Melle L. Angebault (d'Ancenis).

- un « M. Martin », médecin à Badesson (?) (Indre), demande un secours pour son église (8 octobre 1876).

 

Sur le fond : je n'ai aucune position déterminée sur la "question de Louis XVII" (survivance, cœur etc.). N'ayant dans ce domaine aucune thèse à prouver ni aucune position à défendre, ni d'ailleurs aucun intérêt à sa solution dans l'un ou l'autre sens, je me borne à exhumer des textes, à les lire et à en exposer le véritable sens objectif.

 

Voulant pour l'instant me borner, en ce domaine, à de simples recherches documentaires, je serais fort aise de n'être plus cité comme allié de l'un ou l'autre des partis en présence.


En outre, à titre personnel, j'estime que la question de Louis XVII n'est qu'une curiosité historique sans conséquence présente. Elle ne revêt une importance majeure que pour celui qui a du temps à perdre, des flatteries à espérer ou des hochets à quérir. A supposer que l'on établisse la survivance de la personne de Louis XVII et de sa descendance naturelle et légitime jusqu'à notre époque, cela ne changerait rien à la situation présente et à l'avenir de la Monarchie. En effet, celle-ci est un principe de pouvoir public, et il n'est pas nécessaire que le monarque soit le descendant des anciens rois, plutôt que l'enfant trouvé d'un boucher-charcutier de Trifouilly-les-Bergères. Bien au contraire, cette vaine fixation sur la "légitimité" est une aubaine pour les adversaires de la Monarchie, car elle détourne les monarchistes du seul combat qui les rendrait crédibles et efficaces : la restauration du Trône, ou plutôt l'instauration d'un nouveau Trône. Les monarchistes égarés (parce qu'immatures tant intellectuellement qu'affectivement) qui pinaillent et se chamaillent dans les impasses de la "Survivance", sont les meilleurs valets de Marianne. Nul doute qu'elle en ricane jouissivement sous son bonnet rouge ... !

 

 

Roch de Coligny

8 juillet 2011

 



Partager cette page

Repost 0
Published by